MOUVEMENTS SOCIAUX ET COOPÉRATION AU BRÉSIL

Dates : mai 2022

                                              Agro

                                              Freire

 

Brève description

Cette École d’été a lieu au Brésil pendant trois semaines au mois de mai. Elle sera offerte tous les deux ans et sa première édition aura lieu en mai 2020.

Elle comporte également une période d’études préliminaires (hiver 2020) et l’élaboration d’un travail de recherche lors du retour au Canada. L’École se veut une étude intensive des mouvements sociaux et de la coopération au Brésil en général et du Mouvement des travailleurs ruraux sans-terre (MST) en particulier. Elle inclut également des analyses du contexte historique, culturel, social, économique et politique du Brésil, ainsi que des rencontres avec des membres d’autres mouvements sociaux et acteurs de la scène politique brésilienne et d’Amérique latine.

L’École a un caractère essentiellement de praxis, c’est-à-dire qu’elle a pour objectif d’articuler l’apprentissage théorique et pratique par des expériences de vie. Les étudiant·e·s vivent des réalités différentes en voyageant et en étant hébergé·e·s dans des familles et des établissements appartenant aux communautés du MST. Ils·elles observent et prennent part à des rencontres et des évènements culturels, sociaux et politiques, de même qu’à certains travaux d’agroécologie. Tout au long de l’École, ils·elles sont invité·e·s à réfléchir et à discuter de la relation entre leur vécu et les théories sur le sujet.

Durant l’hiver, les étudiant·e·s font des lectures et écrivent un travail de recherche préparatoire au Canada afin de se familiariser avec la littérature sur le sujet. Bien que ce ne soit pas obligatoire, pendant cette période, les étudiant·e·s sont également fortement encouragé.es à suivre des cours de portugais.

Les trois semaines au Brésil sont composées de trois moments. Le premier est la partie plus théorique donnée par des professeurs brésiliens. Nous sommes alors logés à l’École Nationale Florestan Fernandes (ENFF), sorte d’université du MST, et nous faisons également des rencontres avec des mouvements sociaux d’Amérique latine et d’autres pays du Sud global présent à l’École. L’ENFF est littéralement la plaque tournante de tous les mouvements sociaux en Amérique latine et, de plus en plus, au niveau mondial. Le deuxième moment consiste à partir en voyage dans une région du Brésil où nous serons hébergés dans des communautés du MST. Nous visiterons des écoles dotées d’une philosophie de l’éducation inspirée notamment de Paulo Freire, des cliniques de santé souvent créées par des médecins brésiliens formés à Cuba, des coopératives et associations de production agricole basées sur la démocratie participative, le travail collectif et l’agroécologie, ainsi que des occupations de terre et des campements, véritables espaces de socialisation et de formation politique. Enfin, le troisième moment est le retour dans la région de São Paulo où se situe l’ENFF afin de rencontrer d’autres mouvements sociaux brésiliens (tels que la Via Campesina Brésil, le Mouvement des travailleurs sans-toit (MTST), le Mouvement des personnes atteintes par des barrages (MAB), la Marche mondiale des femmes, l’ALBA Mouvement sociaux, Le Levante Popular (mouvement jeunesse), etc.) et des organisations de la société civile (la maison d’édition Expressão Popular, le quotidien Brasil de Fato et le Centre populaire des médias). Cette partie inclut également des visites dans des campements urbains du Mouvement des sanstoit. Nous concluons ensuite l’École par une évaluation collective à l’ENFF. De retour au Canada, les étudiant.es doivent écrire un travail de recherche de conclusion de l’École.

Les langues d’instruction sont le français et/ou l’anglais à travers des traductions simultanées du portugais lors de toutes les activités au Brésil. Les étudiant·e·s doivent prendre part à toutes les activités au Brésil.

Le professeur de sociologie responsable et créateur de l’École, Dan Furukawa Marques, a également été le professeur responsable de cette même École (qui était alors un cours) à l’Université Bishop’s, à Sherbrooke. En effet, ce projet a été réalisé pour la première fois en mai 2013 et avait comme professeur responsable Bruce Gilbert, directeur du Département de Philosophie à l’Université Bishop’s. Dan Furukawa Marques avait été son auxiliaire d’enseignement aux côtés de Claire Lagier. Pendant les quatre années suivantes, soit de 2014 jusqu’à la dernière édition en 2017, Dan a été le chargé de cours responsable du projet et a engagé Claire comme fidèle assistante, qui sera d’ailleurs encore présente pour l’édition 2020. Pendant les cinq ans de participation à ce projet, Dan a amené au Brésil des étudiant.es de toutes les principales universités canadiennes de toutes les disciplines des sciences sociales (et autres). Bref, bien que ce soit la première année que cette École d’été soit offerte à l’Université Laval, elle a déjà largement fait ses preuves ailleurs.

Cette École, véritablement multidisciplinaire, se situe à la croisée des chemins entre la philosophie-politique, la socio-anthropologie, l’histoire, la sociologie-économique et l’économie-politique. Elle vise à outiller les étudiant·e·s de solutions concrètes aux crises environnementale, sociale, politique et économique.

                                                                    Mistica

 

Conditions d’admissibilité

Cette École d’été est offerte aux :

● Étudiant·e des 3 cycles universitaires (fin de baccalauréat, maîtrise et doctorat),

  • de n’importe quelle discipline d’études,
  • de n’importe quelle université canadienne.

●  Elle est également offerte aux citoyenn·es désirant approfondir leurs connaissances sur le sujet. 

 

Comment appliquer ?

Pour être sélectionné·e, les étudiant·e·s doivent remplir le formulaire de candidature et le retourner directement au professeur responsable de l’École, Dan Furukawa Marques (dan.furukawa-marques@soc.ulaval.ca). Le professeur fera une première liste des candidat·e·s choisi·e·s qui seront appelé·e·s pour une entrevue d’environ une heure (via vidéoconférence pour ceux et celles qui n’habitent pas à Québec). Une liste finale des candidat·e·s choisi·e·s sera ensuite communiquée aux personnes retenues.

Le formulaire sera disponible sur ce site ainsi que sur demande à l'adresse courriel du professeur ou celle de la Chaire : chaire.cooperation@soc.ulaval.ca.

 

Modalités d'inscription

Étudiant·e est inscrit·e à l’Université Laval : 

  • S’inscrire au numéro de cours correspondant à son cycle d’études (SOC 4170 et SOC 7170). L’étudiant·e qui désire que ce cours lui soit crédité comme cours optionnel doit effectuer les démarches nécessaires auprès de sa direction de programme.

Étudiant·e résidant au Québec et inscrit·e dans une autre université québécoise : 

  • S’inscrire depuis son université, grâce à l’entente interuniversitaire du Bureau de coopération interuniversitaire (BCI). Veuillez consulter le guide de l’étudiant·e – Aide à la saisie du formulaire en ligne. L’étudiant·e qui désire que ce cours lui soit crédité comme cours optionnel doit effectuer les démarches nécessaires auprès de sa direction de programme.

Étudiant·e non inscrit·e dans une université québécoise : 

  • Compléter le formulaire de demande d’admission et d’inscription à une École d’été.

Étudiant·e auditeur·ice libre :

Option non-créditée :

  • Il est également possible de participer à l’École d’été (SOC U001) en tant que citoyen·ne ou employé·e du secteur communautaire ou privé, sans l’obtention de crédits. 
    • Employé·e du secteur communautaire (formation continue) et citoyen·ne ordinaire, veuillez cliquez sur le lien suivant.
    • Employé·e du secteur privé (formation continue), veuillez cliquer sur le lien suivant

⏰Date limite pour inscription version créditée et auditeur·ice libre : hiver 2022

Contingentement : 12 participant·e·s

⏰Date limite pour inscription version non-créditée : hiver 2022

Contingentement : 2 participant·e·s 

 

Coûts pour la participation à l'École d'été

Options avec crédits :

  • Étudiant·e·s inscrit·e·s à une université québécoise : frais de scolarité + $1 500
  • Étudiant·e·s non inscrit·e·s à une université québécoise : des frais de scolarité supplémentaires pour étudiant·e·s canadien·ne·s hors Québec s’appliqueront + $1 500

Options sans crédits 

  • Auditeur·ice libre : $1 500
  • Citoyen ordinaire : $1 500 
  • Employé·e du secteur communautaire à des fins de formation continue : $1 500 
  • Employé·e du secteur privé à des fins de formation continue: $1 500

Mode de paiement pour le $1 500 :

  • Faire acheminer un chèque au nom de l'Université Laval à l'adresse postale suivante :
    • Julie Rodrigue

      Faculté des sciences sociales - Direction

      Pavillon Charles-De Koninck

      1030, avenue des Sciences-Humaines

      Local 3443

      Québec G1V 0A6

      Canada

Les coûts incluent tous les frais au Brésil :

  • Hébergement
  • Alimentation (3 repas par jour)
  • Déplacements

Toute autre dépense est aux frais de l’étudiant.e.

  • Chaque étudiant·e doit donc ajouter le coût du billet d’avion et les frais de scolarité. Pour les étudiant·e·s qui ne sont pas inscrit·e·s à une université québécoise, les frais de scolarité supplémentaire pour étudiant·e·s canadien·ne·s hors Québec s’appliqueront. Les étudiant·e·s de l’Université Laval sont invité·e·s à vérifier leur admissibilité au soutien financier offert par le Bureau international, pour leur participation à une université d’été hors Québec.

 

Le professeur

Dan Furukawa Marques, brésilien d’origine, est professeur adjoint au Département de sociologie de l’Université Laval et titulaire de la Chaire de leadership en enseignement Alban D’Amours en sociologie de la coopération.